L’ostéopathie est une médecine manuelle redécouverte dans les années 1850 aux Etats-Unis par le Dr Andrew Taylor Still.

Bien que la médecine manuelle ait été pratiquée depuis des millénaires, elle est pourtant sortie des radars de nos cultures occidentales pendant longtemps.

Le Dr Still a permis la résurgence d’une de ces méthodes de soin. Après avoir étudié la mécanique, l’hydraulique et la médecine classique, il entreprit de créer sa propre discipline, qui se retrouva alors à la croisée de ces mondes.

Il enseigna à de nombreux disciples, qui enseignèrent à leur tour à nos professeurs. Les écoles des descendants directs du Dr Still sont aujourd’hui nombreuses, toujours en action et délivrent le titre d’ostéopathe D.O.

Les ostéopathes tels que Andrew Taylor Still, William Garner Sutherland, Viola Frymann ont été les précurseurs de cette méthode thérapeutique.

Ce succès est dû au très large champ d’affection que peut traiter l’ostéopathie.

En effet, en considérant le corps comme un ensemble dont chacune des pièces sont interdépendantes, le moindre blocage, le moindre traumatisme va se répercuter sur l’harmonie de cet ensemble et perturber le bon fonctionnement du tout.

Ainsi on finit par mieux comprendre les méthodes de soins telles que l’ostéopathie crânienne, fluidique et biodynamique dans lesquelles des manipulations des plus subtiles parfois même imperceptibles permettent des résultats considérables.

L’équilibre du corps est observé, analysé, interprété au travers de plusieurs modèles et l’ostéopathe s’attelle à trouver le modèle adéquat à chaque patient.

Il n’existe pas de vérité, seulement des possibilités.

Qualifiée de médecine douce, alternative ou même parallèle, l’ostéopathie est pour le moment une discipline relativement jeune, il lui faudra encore du temps pour pouvoir déterminer tous ses champs d’applications.

Aujourd’hui nous commençons à apercevoir des résultats satisfaisants sur des maladies encore peu considérées en ostéopathie telles que la dépression, l’alcoolisme chronique ou même les états de stress post traumatiques.